SOPREEF, une entreprise solidaire

Responsables de la création d’un avenir viable pour nos enfants

L’originalité du programme EESF réside dans le fait que sa coordination est assurée par une entreprise rurale solidaire : ce mode de gouvernance lui permet de s’inscrire résolument dans la durée, et de se développer de façon indépendante de toute contrainte imposée par des sources de financement extérieures, sans autres orientations que celles données par ses propres acteurs.

Entreprise solidaire

Dans une entreprise solidaire, tout groupe d’acteur qui contribue de façon significative au développement de son activité est invité à se faire représenter au conseil d’administration.

Il y dispose alors d’une voix égale à chacun des autres groupes d’acteurs.

De façon générale, le conseil d’administration veillera à ce que chacun soit traité sur une base d’équité. Toute mesure valable pour un groupe d’acteurs doit l’être pour les autres ; et aucun ne peut se prévaloir d’une quelconque prépondérance, pour quelle que raison que ce soit.

L’application stricte de ces principes de solidarité et d’équité ne constitue pas un obstacle à une gestion efficace de l’entreprise : à défaut de consensus, les décisions seront prises à la majorité des membres du conseil d’administration, mais ce sera toujours après avoir créé les conditions d’un dialogue au sein duquel toute opinion ou préoccupation peut être exprimée.

Rencontre avec les paysansAinsi, avant toute réunion du Conseil d’Administration de SOPREEF, le temps est donné à chaque partie d’évaluer en profondeur la situation et de discuter des orientations à donner aux activités.

La représentante de Présent d’Avenir passe plusieurs jours, en toute indépendance, à rencontrer les acteurs qu’elle souhaite.

Et les présidents de groupement et relais techniques de la Fédération de producteurs sont invités à un échange sans tabous(photo).

Les enfants aussi sont des acteurs du programme

Chacun des acteurs du programme EESF est conscient que tout l’enjeu de son investissement est de créer les conditions d’un avenir viable pour leurs enfants. Et aussi que cet avenir là ne peut pas se créer sans eux.

Niombatto FmL’objet des rencontres interscolaires est justement de leur donner à eux aussi la parole. Elles aussi sont précédées d’un important temps de dialogue au niveau de chaque classe : en 2012 les enfants de CM2 avaient été invités à réfléchir sur le thème "Pourquoi le Tabanani" (Jatropha en Wolof). Cette année ce sont toutes les classes du CE1 au CM2 qui ont travaillé sur le thème "Cultivons la solidarité !".

Et déjà on réfléchit à comment aller au-delà de l’école primaire, à comment garder le contact avec ces enfants dans le coeur desquels a commencer à germer une lueur d’espoir.

L’environnement dans lequel ils grandissent recèle de telles richesses... Nous voulons leur apprendre à aimer cette terre, à l’entretenir, à préserver sa capacité de reproduction, à valoriser les ressources dont elle est abonde.

Nous voulons les accompagner dans l’apprentissage de relations fondées sur la solidarité et l’équité, sans lesquelles la construction d’un avenir durable est impossible.

SOPREEF n’est pas simplement une entreprise, c’est aussi un laboratoire où enfants et adultes, chacun d’entre nous, apprennent à être responsables de leur avenir.


photos de Pierre Saint Ges

A voir aussi : Les enfants de Keur Sabassi Thiam découvrent l’huilerie de SOPREEF


publié par   Bruno Legendre
le dimanche 7 juillet 2013
 
 

Contributions

A lire...

Brèves

27 janvier - Energie propre : c’est parti !

THD a conclu un accord de représentation de SOLEA, filiale de SIREA Groupe (France) au niveau de (...)

3 janvier - Une petite entreprise, mais un réseau international

SOPREEF a beau être à 5 heures de route de Dakar, perdue au milieu du delta du Saloum, elle est (...)

3 janvier - Huile de Jatropha

Fin de l’hivernage 2016 : en 8 ans, les paysans partenaires du programme EESF ont planté 300.000 (...)