Conception d’une huilerie rurale


THD, compagnon d’entrepreneurs solidaires, partage ici, une fois de plus, les savoirs acquis à travers son engagement aux côtés d’acteurs du monde rural.

"Conception d’une huilerie rurale" étudie les facteurs qui permettront de produire des huiles végétales de qualité :

  • Les étapes de la production d’huiles végétales, de l’approvisionnement en graines jusqu’à la commercialisation.
  • Le choix des équipements de production (presse, système de filtration...)
  • La conception des bâtiments et de leur aménagement

Dans une dernière partie il aborde des éléments de coûts et de stratégie de valorisation des investissements, en prélude à une analyse plus approfondie de la définition du prix des huiles végétales, ...qui fera l’objet d’une autre publication.

Notre environnement est riche d’une variété d’essences dont les huiles, si elles sont extraites avec soin, trouveront de nombreuses applications alimentaires, agricoles, cosmétiques, médicales et certaines peuvent être utilisées comme carburant en substitution au gasoil.

L’objectif de THD est de promouvoir l’émergence de petites entreprises solidaires, spécialisées dans la création et la valorisation d’huiles végétales de qualité, créatrices d’emplois qualifiés pour les jeunes ruraux et génératrices de revenus équitablement répartis et, par là, moteurs durables de développement local .

La condition pour atteindre un tel objectif est de s’écarter résolument d’une image misérabiliste de la ruralité et de la solidarité, solidement ancrée dans nos esprits. Elle les entache d’une incapacité par laquelle essaie de se justifier une conception des technologies dites « appropriées » qui relève du bricolage amateur.

La viabilité de ces entreprises, comme de toute autre du reste, dépend de leur capacité à convaincre de leur fiabilité, de leur capacité à assurer dans la durée une production de qualité, à respecter les engagements qu’elles prennent vis-à-vis de leurs clients et partenaires, et à répondre avec efficacité à leurs attentes. Elles doivent pour cela évoluer dans un cadre de production optimisé, adapté aux contraintes de l’environnement dans lequel elles évoluent, mais professionnel.

Les éléments présentés dans ce document font référence à l’expérience de SOPREEF , entreprise créée en 2008 par THD en partenariat avec l’association Présent d’Avenir (France) et plus de 200 paysans du département de Foundiougne (Sénégal).

Ils font référence également au Jatropha car toute cette recherche est partie d’une volonté de d’élaborer un modèle alternatif à la production agro-industrielle de biocarburants, durable parce qu’intégré dans les systèmes de production paysans et les dynamiques locales de développement, source d’une énergie renouvelable directement et partout accessible aux acteurs ruraux.

L’engagement solidaire de THD est, entre autres, de publier les résultats de son expérience le plus largement possible, mais après une validation scrupuleuse afin de ne pas induire en erreur d’autres qui voudraient engager des ressources précieuses dans l’aventure passionnante du développement.

Vous pouvez commander ce livre directement auprès de l’auteur ou en cliquant sur l’image ci-dessous pour vous rendre sur le site de l’éditeur.

Acheter Conception d\'une huilerie rurale

Bonne lecture...

et n’hésitez pas à demander conseil auprès de THD !


L’expérience du programme EESF a déjà fait l’objet de deux publications :

Commandez-les directement directement auprès de leurs auteurs ou sur le site de l’éditeur, TheBookEdition.


publié par   Bruno Legendre
le jeudi 2 octobre 2014
 
 

Contributions

A lire...

Brèves

27 janvier - Energie propre : c’est parti !

THD a conclu un accord de représentation de SOLEA, filiale de SIREA Groupe (France) au niveau de (...)

3 janvier - Une petite entreprise, mais un réseau international

SOPREEF a beau être à 5 heures de route de Dakar, perdue au milieu du delta du Saloum, elle est (...)

3 janvier - Huile de Jatropha

Fin de l’hivernage 2016 : en 8 ans, les paysans partenaires du programme EESF ont planté 300.000 (...)