Filière équitable

vendredi 8 mars

Le marché de la cosmétique naturelle explose.

Les profits générés par la filière sont énormes. En 2018, le litre d’huile de baobab qui était vendu 8200 FCFA TTC se retrouvait à l’aéroport de Dakar, simplement conditionné en flacons de 50 à 100 ml, entre 75.000 et 160.000 FCFA !!

Ces profits permettent à de petites entreprises locales d’émerger sans avoir besoin de commercialiser des centaines de litres par an, et c’est une bonne chose. Mais ils doivent permettre aussi de mieux rémunérer ceux qui alimentent la filière : c’est une question d’équité. Il s’agit en premier lieu des paysans et des femmes qui produisent ou collectent les graines.

SOPREEF a donc décidé d’augmenter ses tarifs sur certaines huiles, et de répercuter le revenu ainsi généré sur le prix d’achat des graines, notamment de baobab, de neem et de sésame.



A lire...